Plus d’informations face à la Covid-19 En savoir plus

Du Cap Ferret au Bassin d’Arcachon

Un bout du monde sans paillettes mais discrètement jet set : Le Cap-Ferret

Poudré d’or par l’été indien, le sable épouse les flamboiements des genêts et des mimosas en fleur. En toile de fond? Les camaieux verts et bleus du ciel et des pins maritimes d’où émergent des toits en forme d’étraves.

Les capitaines de ces vaisseaux ont beau se nommer Philippe Starck, Renaud, Julien Clerc, Pascal Obispo, Zabou ou Pascal Bataille, animateur-producteur de TF1 qui dirige l’hôtel de luxe Côté Sable…Non, vous n’êtes pas à Saint Barth’ ni à l’Ile Moustique, mais «sur» le Bassin d’Arcachon, comme se plaisent à le dire les Bordelais. Un bout du monde où la rime de l’exotisme et du romantisme s’avère particulièrement riche, mais discrète.

Débarqué en cet eden en deux heures de TGV Paris-Bordeaux, plus une petite heure de train vers Arcachon, on le laisse égrener ses trésors en douceur depuis la plate-forme du phare du Cap Ferret. Les passes et le banc d’Arguin,  l’île aux oiseaux et ses cabanes «tchanquées», montées sur pilotis, la conche du Mimbeau, la dune du Pilat au sol presque lunaire…C’est tout le bassin,  mère intérieure de 150 km2, que l’on embrasse ainsi d’un coup d’oeil avant d’en goûter les plaisirs ostréicoles à L’Herbe.

Rêves de pacha

Le village de L’Herbe est célèbre pour ses cabanes en bois aux couleurs de géranium, ses roses trémières et ses ruelles à peine plus larges que les micro-voies ferrées qui les parcourent jusqu’à la plage où elles plongent dans l’eau.

Les cabanes les plus anciennes furent construites dans des bateaux au 19éme siècle, vous diront les pêcheurs et ostréiculteurs qui empruntent tous les jours ce dédale de ruelles ponctuées de terrasses où l’on déguste, devant un verre de Château La Gravière ou d’Entre-deux-Mers, les meilleurs crus du Bassin d’Arcachon, premier centre naisseur européen d’huîtres.

Le temps de prolonger les agapes à l’Hôtel de la Plage, charmante demeure en bois des années 30, on y découvre les photos de vacances de Lino Ventura qui adorait venir jouer ici aux boules, entre deux bassines de moules préparées par les propriétaires, deux soeurs au caractère légendaire!

Enfin, L’Herbe ne serait pas ce qu’il est sans une chapelle de style néo-mauresque où voisinent la croix et le croissant. Elle s’avère le dernier vestige de la «Villa Algérienne» édifiée en 1865 par Léon Lesca. Après avoir construit le port d’Alger, l’ entrepreneur doublé d’un  philanthrope, a réalisé son rêve de pacha dans ce coin d’océan serti de vagues de dunes blondes…

A la barre du plus ancien chantier naval de France

L’extraordinaire qualité de vie du Bassin d’Arcachon aura eu raison de bien d’autres existences bien rangées. Celle d’Emmanuel Martin, par exemple. Oenologue titulaire d’un Master de Gestion, le jeune cadre supérieur aurait continué à gérer les domaines viticoles d’un grand groupe financier entre l’Afrique du Sud et l’Australie, si son chemin n’avait croisé à Gujan Mestras, en 1999, celui de Jean-Pierre Dubourdieu.

Créateur de «pinasses» de la nouvelle génération, le dirigeant du plus ancien chantier naval de France se retrouvait sans successeurs après avoir mis à l’eau une quinzaine de «Classic Express». Subtils compromis d’une pinasse et d’un chaland ostréicole, bateaux dont raffolent des clients huppés, tel Philippe Stark.

Mais l’aventure de deux cents ans de navigation aurait pu s’arrêter là. Si Emmanuel Martin, natif du Bassin d’Arcachon où il a pratiqué le Windsurf en compétition de haut niveau, n’avait vendu sa propre maison pour se porter acquéreur en 2000 de l’entreprise Dubourdieu dont il a quintuplé en cinq ans le chiffre d’affaires.

Un monde à part où l’on croise Chantal Thomass et Roland Castro

« En France, nous sommes les derniers à faire des bateaux à moteur à la coque en bois», précise Emmanuel Martin, en présentant les deux valeurs sûres du chantier naval: le Classic Express et  le PicNic Sport, un day boat dont les cabines peuvent accueillir jusqu’à quinze personnes, avec deux moteurs Volvo de 350 CV pour vous propulser en deux jours à Saint-Tropez. Un autre monde assurément que celui de Gujan Mestras et du Bassin d’Arcachon. Ni paillettes ni jet set…Un espace de liberté dont on goûte la quintessence le long de la Leyre. Une « petite Amazone » d’où l’on s’évade le temps d’un dîner chez Hortense ou d’une pause croissants chez Frédélian. On ne sera pas surpris d’y croiser la papesse du dessous chic, Chantal Thomass ou l’architecte Roland Castro venus flâner incognito sur la Presqu’Ile du Cap Ferret, comme Jean Cocteau, Jean Marais et Le Corbusier en leur temps.

Le Verdot à La Vigne

Une résidence avec vue sur le Bassin et ses mille et un plaisirs

Dernier village avant le Cap Ferret en direction de la pointe, La Vigne est facilement repérable grâce à son port de plaisance visible depuis la route. Mais attention ici pas de yacht, seul les bateaux de moins de 7,5m sont acceptés, pas de quoi attirer la jet set de la Côte d’Azur…

Le nom du village où se situe la résidence Le Verdot, est bel et bien inspiré de vignes  plantées jadis autour d’un réservoir à poisson,  transformé en port de plaisance. A deux pas, la Plage de la Vigne invite à larguer les amarres en famille : une zone de baignade surveillée est réservée aux enfants qui profitent de nombreuses activités, en laissant à leurs parents le plaisir d’admirer le panoramique sur le Bassin d’Arcachon et la Dune du Pilat. La Vigne est également réputée pour ses restaurants et bars très animés en soirée. C’est ce cadre privilégié qu’a choisi My Second Home, filiale de Terrésens (voir encadré) pour proposer à la location, une résidence composée de neuf appartements lumineux et fonctionnels de deux à quatre pièces, aux larges terrasses ouvertes sur le Bassin et ses mille et un plaisirs.

Jeux sur les plages du Bassin, surf et roulades à l’océan, matinées de glisse avec un professionnel du surf, du bodyboard ou du kitesurf sur les 25 km de plages océanes ourlées de sable fin…A pied ou à vélo, sur un réseau de 50 km de pistes cyclables, le Cap Ferret destination phare de la Côte d’Argent, déroule ses trésors , côté forêt ou au détour d’une ruelle colorée où les ostréiculteurs vous ouvrent leurs portes, le temps d’une dégustation les pieds dans le sable.

Résidence Le Verdot, 36 Avenue de la Vigne 33950 Cap Ferret
Tel. 05 56 60 49 75
booking@terresens.com
www.terresens-msh.com

 

 

Proposer la location de biens d’exception à la mer, à la montagne et à la campagne, avec un service de conciergerie personnalisé, telle est la vocation de My Second Home. Cette filiale du groupe Terrésens gère pour le compte de leurs propriétaires, des biens immobiliers d’exception.

Les équipes de My Second Home veillent au bon fonctionnement et au remplissage des résidences, ainsi qu’à l’entretien, au suivi technique des appartements et des parties communes.

Des biens immobiliers confortables et de grande qualité composent l’offre locative de My Second Home. Des destinations de premier ordre, un emplacement stratégique- vue mer ou départ ski aux pieds- une décoration authentique et chaleureuse, vous donnent trois autres bonnes raisons de réserver vos prochaines vacances auprès de My Second Home by Terrésens.

Textes par Jocelyne Vidal – Article issu du Magazine Terrésens 6

Autres articles qui pourraient vous intéresser

COVID-19 : Mesures Sanitaires, nos engagements

Comme vous le savez, en cette période …

MY SECOND HOME devient TERRESENS – Hôtels …

  My Second Home (MSH) est la filiale de …

Découvrez les 2 Alpes, une station iséroise …

Station-village traditionnelle Iséroise, la …

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer